top of page

Parents, aïeux et bisaïeux branche Thirel Jumelle.

Cet article est le premier d’une série de deux qui, sans rentrer encore dans le détail de leurs vies, ont pour objet de situer mes parents, mes aïeux et mes bisaïeux, d’une part, et ceux de mon épouse, Marie-José DAILLY, d’autre-part.


Les Thirel, Jumelle, Jouy et Grandon, de la branche paternelle en Eure-et-Loir.

Portraits de mes ancêtres, photos anciennes, album de famille
Arbre d'ascendance Thirel en photos.

Les photos de mon père André Thirel (en 1935), de mes grands-parents (en 1910) et de mes arrières-grands-parents Jumelle / Grandon (vers 1885) sont des photos prises dans leur jeunesse quand les seules dont nous disposons du couple Thirel / Jouy, ont été prises alors qu’ils étaient beaucoup plus âgés (vers 1913).


Mon père André THIREL (1911-1994).

Il nait dans l’Eure à Breteuil-sur-Iton mais il passe l’essentiel de sa vie en Eure-et-Loir, comme tout ceux dont nous parlerons maintenant, et plus précisément dans la région drouaise. C’est là qu’il se marie avec Louise KLEIN, ma mère, dont nous découvrirons les origines dans la seconde partie de cet article. Il exerce comme ébéniste puis comme employé de commerce et journaliste sportif pigiste. Il décède à Dreux. 


La branche THIREL

Henri THIREL (1886-1920), mon grand-père-paternel nait à Blévy et se marie avec Madeleine JUMELLE. Ils s’installent à Breteuil-sur-Iton où l'époux exerce comme charron. Henri décède jeune, en 1920, des suites de « la grande guerre » et laisse une jeune veuve et un fils qui est adopté par la Nation.


Les parents d’Henri, Auguste THIREL (1852-1918) et Séverine JOUY (1856-1947) sont respectivement originaires de Blévy et de Senonches, communes distantes d’une quinzaine de kilomètres. Ils se marient au Mesnil-Thomas et n’ont qu’un seul enfant, Henri. Ils exercent successivement à Blévy, à Saulnières et enfin à Tréon comme agriculteurs. Auguste décède dans sa maison, à Tréon et Séverine poursuit sa vie à Tréon avant de s’installer à Dreux, chez ses petits-enfants André et Louise, chez qui elle décède.


Photos de famille albums de famille vieilles photos
De gauche à droite :Henri Thirel, André Thirel, Mélanie Grandon, Robert Jumelle, Madeleine Jumelle et Séverine Jouy

La branche Jumelle

Revenons à Madeleine JUMELLE (1891-1973), ma grand-mère paternelle, veuve donc avant ses trente ans. Elle rejoint alors avec son jeune fils  Aunay-sous-Crécy où vivent ses parents. Elle y prend toute sa part, avec son frère, comme chef de culture dans la ferme parentale. Elle s’installera à Dreux peu après le décès de sa mère et y finira ses jours sans s’être jamais remariée.


Photos anciennes Fenaison Travaux des champs
Madeleine Jumelle épouse Thirel (aucentre) à fa ferme. À droite Madeleine Réault.

Les parents de Madeleine, Edgar JUMELLE (1854-1928) et Mélanie GRANDON (1867-1934) sont originaires, lui d’Aunay-sous-Crécy, et elle de Dampierre-sur-Blévy. Ils se marient à Fontaine-les-Ribouts avant de revenir au village de l’époux où ils exercent comme agriculteurs. C’est en cette commune qu’ils décèdent tous les deux.


Entre Drouais, Thymerais et Perche

Le berceau Thirel est donc clairement circonscrit sur un axe quasi linéaire de Senonches à Dreux, d’à peine 40 kilomètres de long. Et, sans rien dévoiler, cet ancrage en Eure-et-Loir sera confirmé, à quelques exceptions près, sur les 7 générations qui me précèdent, entre les régions naturelles du Drouais, du Thymerais et du Perche.


Géographie, régions naturelles, Drouais, Thymerais et Perche
Carte des régions naturelles du Drouais Thymerais et Perche

Un temps de génération élevé

Le temps de génération, en biologie, est l’écart moyen entre deux générations consécutives. Le temps de génération des populations humaines est généralement compris entre 22 et 32 ans. Le plus éloigné de mes bisaieux paternel étant né en 1852 soit un siècle avant moi (à un an près), le « temps moyen de génération » entre ce bisaïeul et moi-meme se situe à plus de 33 ans, au plus haut des écarts généralement constatés.


Les Klein, Martin et Fessard, de la branche maternelle entre Eure-et-Loir, à Paris et Alsace


Portraits de mes ancêtres, photos anciennes, album de famille
Arbre d'ascendance Klein en photos

Ici, seules la photo de ma mère (vers 1935) et de sa mère (vers 1910) sont des photos de jeunesse. Celle de mon grand-père maternel a été prise au mi-temps de sa vie et celles de mes arrières-grands-parents Martin / Fessard (en 1909). On comprendra plus tard pourquoi nous ne détenons pas de photo de mon arrière-grand-mère maternelle Klein.


Ma mère Louise KLEIN (1916-2009)

Elle nait à Dreux en Eure-et-Loir, au hameau des Bas-Buissons. Elle exerce comme typographe et restera toute sa vie à Dreux. Elle se marie avec André Thirel en 1935 et décède à Vernouillet, commune frontalière de Dreux en 2009.


La branche Klein

Armand KLEIN (1847-1930), mon grand-père-maternel nait à Paris. Il s’y marie avec sa première épouse ÉLISA RIGARD (1849-1913) avec qui il a un fils. Il exerce, avec son épouse, comme brocheur à Paris où il réside. Cette dernière décède en 1913 et Armand se remarie en 1914 avec ma grand-mère-maternelle Emma MARTIN, de 32 ans sa cadette, avec qui il vient s’installer à Dreux.


Photos anciennes, photos de familles, métiers, brocheur
Entreprise Monniot-Klein, brocheurs à Paris

Armand Klein est enfant naturel, fils de Catherine KLEIN (1822-1899) et d’un père inconnu. De sa mère, nous ne savons pas grand chose puisqu’elle l’a abandonné à la naissance. Catherine nait à Bouxwiller, Bas-Rhin, et y vit, au moins, jusque dans les années 30. Elle vient donc ensuite à Paris, puisqu’elle y accouche de son unique fils, et elle décède à Chatillon-sur-Seine à la fin du siècle.


La branche Martin

Revenons à Emma MARTIN (1879-1972), ma grand-mère-maternelle. Elle exerce dès son jeune âge comme typographe à Dreux et se marie avec son premier époux, Édouard DAGEON (1877-1906) avec qui elle a un fils en 1903. Son époux décède de maladie en 1906 et Emma jeune veuve, se partage entre ses parents et ses beaux-parents. Huit ans après elle se remarie avec Armand KLEIN, dont elle aura une fille, ma mère, en 1916. Emma continue sa vie à Dreux et décède chez mes parents en 1972.


Photos anciennes, photos de famille, métiers, typographe
Emma Martin, 2ème en partant de la droite, typographe

Les parents d’Emma, Émile MARTIN (1847-1912) et Elisa FESSARD (1854-1924) sont originaires respectivement de Vert-en-Drouais et de Châtaincourt, communes d’Eure-et-Loir. Ils se marient à Dreux où Émile exerce comme maçon puis, avec Élisa comme Cafetier-épicier au hameau des Bas-Buissons.


Photos de familles, portraits anciens, métiers, cafetier, épicier
Café Épicerie Martin aux Bas Buissons Dreux. Élisa Fessard épouse Martin au centre

Une souche drouaise et une souche alsacienne 

Les Klein, même si mon grand-père est un vrai parisien où il est né et a vécu la majeure partie de sa vie, a ses origines par sa mère en Alsace, dans le Bas-Rhin, depuis de nombreuses générations.


Les Martin, comme les Thirel, sont quant à eux originaire du drouais et dans l’Eure proche, aux lisières de l’Eure-et-Loir.


Un temps de génération encore plus élevé

Dans mon ascendance maternelle, l’écart moyen entre les générations sont respectivement de 35 ans du côté Martin / Fessard et de 44 ans du côté Klein. De quoi alimenter un certain nombre d’articles de ce blog…


2 Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Guest
Jan 20

Bravo pour ce premier article, très bien documenté. Longue vie à ton blog

Like
Replying to

Merci, vous pouvez vous abonner, si vous voulez... Bonne soirée

Like