top of page

Récit-de-vie : TIREL - THIREL à la recherche des origines

Partons à la recherche des origines THIREL de Guillaume TIREL (->1696), le plus ancien identifié, à mon bisaïeul, Auguste THIREL (1852 - 1918). 

Lignée agnatique TIREL - THIREL 1696-1994
Lignée agnatique TIREL - THIREL 1696-1918

L’acte le plus ancien dans l’ascendance Tirel/Thirel en notre possession est l’acte de mariage de Jean TIREL (∼1659-1731) et de Jeanne LANGLOIS (∼1664-1704). Nous sommes sous le règne de Louis XIV. Les épousailles ont lieu le 26 juin 1696 dans la commune de « Les Châtelets », en Eure-et-Loir.

L'église de "Les Châtelets" Eure-et-Loir
Les Châtelets, vue sur l'église. © Par Le Passant

Les actes de mariage ont ceci d’intéressant qu’ils mentionnent le plus souvent les parents des époux (qu’ils soient vivants ou décédés) et, si ce n’est la date de naissance des mariés, au moins leur âge. Ainsi nous savons que Jean TIREL (ca1659 - 1731) est le fils de Guillaume TIREL encore vivant à la date du mariage et de Marie LEVESQUE, elle décédée. Les parents sont tous deux de la paroisse de Beauche, distante de six kilomètres des Châtelets, mais les registres paroissiaux de cette commune aux archives départementales sont lacunaires, ce qui rend difficile l’identification de l'ascendance plus lointaine de Jean TIREL.

Acte de mariage de Jean TIREL et Marie LEVESQUE à Les Châtelets
Acte de mariage - Source AD28 - Châtelets (les)-1668 - 1770-3 E 090/001 page 26/315

Quatre générations de TIREL, tous de père en fils prénommés Antoine, restent dans la commune des Châtelets et exercent comme journaliers ou manoeuvres.

Antoine TIREL (1795-1868) se marie aux Châtelets avec Marie BUZOT, originaire de Blévy. Mais si le mariage a lieu dans la commune de l’époux, contrairement aux usages à l’époque, le couple s’installe immédiatement au hameau de Chennevières à Blévy où naissent leurs six enfants. Une nouvelle « ère » TIREL puis rapidement THIREL s’ouvre ainsi.

Extrait de la carte de Cassini du secteur Les Châtelets à Blévy
Extrait de la carte de Cassini du secteur Les Châtelets à Blévy

Cette carte, dite de Cassini, permet de situer à l'ouest la commune des Châtelets, le lieu le plus ancien connu de notre ascendance Tirel et, à l'est, Blévy où s'installent leurs descendants. Souligné en vert, Beauche dont est supposément originaire mon plus ancien ancêtre du nom connu, pour lequel nous ne possédons pas d'actes.

L’aîné d'Antoine se voit dénommé François THŸREL (1887 - 1885) par l’officier d’état-civil. Cette orthographe ne perdure pas et, à son mariage, c’est l’apparition de THIREL, qui devient et restera désormais l'orthographe de notre patronyme. Marié avec Marie MARY (1815 - 1891) ils ont huit enfants dont Auguste THIREL (1852 - 1918), mon arrière-grand-père dont nous pourrons raconter le parcours dans un futur article.

Frise chronologique des Thirel par lieu de naissance
Frise chronologique des Thirel par lieu de naissance

Les "cousinages" THIREL.

Auguste THIREL, mon arrière-grand-père a eu un frère et six soeurs, dont deux sont décédés en bas-âge.

L’aînée Marie Louise Anastasie THIREL s’est mariée à Pierre LOISELEUR et nous retrouvons des descendants jusqu’au 20ème siècle sans, à notre connaissance, que les générations suivantes aient entretenu des relations avec notre branche.

Marie Louise Aimée THIREL s’est mariée à Eugène BRULARD, selon nos recherches, s’arrête au 19ème.

Marie Sophie THIREL s’est mariée à Jules FORFAIT et a accouché trois mois plus tard d’une petite fille. Le bébé puis la mère décèderont décèderont peu de temps après la naissance, ne laissant pas des descendance.

Léon THIREL (1849-1923) s’est marié à Eugénie GOUABAULT et a eu trois filles, dont l’aînée décède dans sa première année. La fille de Léon, Angèle THIREL, se marie avec Alphonse ANGOULVANT et donne naissance à la branche des Angoulvant - Coulpotain, les cousins issus de Thirel les plus proches avec qui nous entretenons toujours des relations. Sa dernière fille, Georgette THIREL, se marie à Henri FAUVEAU qui décède deux ans plus tard à la guerre 14-18. Elle se remarie avec Armand POITOU. Georgette restera également en lien très étroits avec ses cousins Thirel, participant, notamment, aux noces de mes parents en 1935. Nous n’avons pas trouvé de descendance de Georgette qui décède à Dreux en 1951.

Louise Alphonsine THIREL, la benjamine, se marie à Célestin LELIÈVRE avec qui elle aura sept enfants. Nous traçons sa descendance jusqu’à nos jours avec les Lelièvre et les Fageon. La plus récente descendante est elle-même généalogiste mais nos tentatives de contact sont, jusqu’à ce jour, restées infructueuses.

À la recherche des origines Tirel et/ou Thirel

Souvent la question nous est posée de notre hypothétique lien avec un autre Guillaume TIREL, dit « Taillevent ». Né à Pont-Audemer vers 1310, et mort vers 1395 à Saint-Germain-en-Laye, Guillaume est un cuisinier français, premier queux et sergent d'armes du roi Charles V. On lui attribue le Viandier, le plus célèbre des livres de cuisine français du Moyen Âge. Si nous n’avons pas pu remonter l’ascendance de notre ancêtre Guillaume nous avons pu, au contraire, retrouver la descendance de "Taillevent. Celle-ci mène, dans ces diverses branches, à des Tirel tous anoblis et qui n’ont rien à voir avec notre ascendance. Mauvaise piste.

Nous avons cherché du côté des THIREL de Rouen et de sa région. Il y a notamment une rue du Clos Thirel à Rouen et une rue des fonds Thirel dans la commune voisine de Mont-Saint-Aignan. Nous avons été en contact avec un libraire rouennais du nom de Thirel, lui-même féru de généalogie, qui n’a permis d’établir aucun lien entre nos branches. Cette souche Thirel semble strictement localisée en Seine-Maritime.

Nous avons cru un moment à un lien possible avec les TIREL à La Mancelière, à deux kilomètres des Châtelets. La proximité pouvait laisser penser que ces Tirel « cousinaient » avec les nôtres. Contact pris avec Blandine TIREL, qui a été maire de la dite commune, les origines Tirel de son époux mènent en Bretagne et plus précisément dans les Côtes d’Armor. Cela nous a permis de découvrir, grâce à un Gérard Tirel également généalogiste, une importante souche TIREL à Bréhand, dans ce département breton. Rien ne nous permet d’établir, néanmoins, un quelconque lien avec eux.

Nous avons, enfin, identifié des TIREL dans l’Eure et en Normandie, mais là également nos recherches sont restées vaines. 

En conclusion, sauf réapparition plus qu’improbable de documents anciens, nous ne remonterons jamais plus loin, de manière certaine, quant à nos origines. À moins que nouvelles découvertes ne relancent ce "récit-de-vie".

Une bouteille à la mer…

Même si les généalogistes de l’Eure-et-Loir avec qui j’entretiens des relations (et que je remercie) n’ont pas pu m’apporter de pistes pour remonter cette branche de ma lignée agnatique, peut-être que ce blog pourrait ouvrir de nouvelles perspectives. Peut-être que d'autres généalogistes recherchent ou auraient croisé un Guillaume, né au mi-temps du 17ème siècle. On peut toujours rêver et l'espoir fait vivre…

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación